Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités

  • Les nouveautés du blog....

    Chers amis,

     

    Voici quelques projets de « Foi et Culture » pour commencer cette année…

    Vous allez prochainement trouver sur ce blog une rubrique nouvelle d’histoire de notre diocèse… par petites touches pour nous réjouir de la vie chrétienne de nos ancêtres, nous sentir proches d’eux qui ont connu des difficultés comme nous, pour comprendre vraiment comme des héritiers … donc des fondateurs aujourd’hui. 

                « Pages d’histoire de l’Eglise qui est à Nancy »… Pages d’histoire seulement, car cette rubrique ne prétend pas être une histoire complète de la communauté catholique du diocèse de Toul d’abord, puis de Nancy et Toul aujourd’hui. C’est plutôt un parcours dans cette histoire, soulignant les points forts, les passages difficiles, les entreprises inaccomplies, les grandeurs et les ombres, au cours de ces longs siècles, depuis le milieu du 4ème siècle, temps de l’Evangélisation, jusqu’à 1914, juste avant les grands bouleversements qui feront naître nos 20ème et 21ème siècles et qui nécessiteraient une étude à eux tout seuls… « Pages d’histoire » aussi, parce qu’elles sont le fruit de mes curiosités – elles datent de ma classe de 4ème au lycée Poincaré de Nancy -, des conférences données, des cours assurés au grand séminaire de Nancy ou à l’institut des Sciences Religieuses, des recherches…au long des presque cinquante dernières années.

                « De l’Eglise du Christ qui est à Nancy et Toul » : cette manière de parler de l’Eglise est empruntée, on le sait, à l’Apocalypse de St Jean. Elle dit magnifiquement la réalité de l’Eglise diocésaine : l’Eglise du Christ dans sa plénitude présente en ce lieu – « Nancy et Toul », sur cette terre lorraine. Mais je l’ai choisi aussi pour une autre raison : j’ai voulu faire pressentir la vie profonde de la communauté catholique, des personnalités catholiques qui lui donnent une âme – saints, artistes, disciples humbles et riches …- la vie profonde de la foi, de la recherche de Dieu qui les saisit ; j’ai voulu montrer les évolutions théologiques, spirituelles, les passages difficiles…     J’ai voulu – ai-je réussi ? je ne sais – non seulement raconter les événements le plus sérieusement possible mais comment ils étaient sentis et vécus dans la foi… réalité qu’en France, on occulte systématiquement !... non par science – car le ressenti de la foi et son expression théologique sont des « documents de l’histoire » au même titre que les chartes et les bâtiments -, mais par idéologique laïciste qui déclare la foi sans réalité, réservée au privé et sans impact - !!!! - sur le donné historique !... voire troublant le donné historique. L’Eglise est donc toujours regardée comme une organisation (avec seulement les catégories de pouvoir, savoir, avoir …) jamais la recherche de Dieu, jamais la sainteté ! dont l’Eglise est pourtant le laboratoire avec constance depuis 2000 ans ! Sans nier cette dimension sociologique, je souhaite présenter l’histoire de notre Eglise locale comme un organisme vivant, avec ses exaltations, ses crispations, ses échecs, ses recherches laborieuses… sa vie… et son influence bien réelle, enfin !

                La citation, donnée en référence, tirée de l’épître aux Hébreux, vient me confirmer dans mon choix de présentation. Voilà comment l’auteur montre l’Eglise dans laquelle chaque disciple poursuit sa course : « Entourés d’une telle nuée de témoins, courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine et au terme de la foi. » (Epitre aux Hébreux 12/1-2). Je veux montrer au cours de ces pages, cette course des disciples du Christ sur notre terre, durant ces 16 siècles de vie chrétienne, de témoignage, de foi, d’espérance et de charité, avec leurs lumières et leurs ombres « les yeux fixés sur Jésus », origine et terme de notre foi. 

                A Nancy, le 3 juin 2017, en cette fête de Pentecôte, clôture de notre année diocésaine, où plus de 400 disciples d’aujourd’hui – jeunes et adultes - ont reçu le sacrement de la confirmation.                                      

    Père Jacques Bombardier de l’Oratoire St Philippe Néri de Nancy

     

  • Thérèse d'Avila

    Concert  lecture

    A Bonsecours

    th d'avila.png

    Dimanche 10 janvier 17H

    Lecture de la correspondance

    Et commentaire par Martine Boiché

    Dialogue avec le violoncelle.

  • LES CONCERTS DE MUSIQUE SACREE DE L’ANNEE 2015-16 AVEC « la Chapelle de Bonsecours »

    Sans titre.png

    « La Chapelle Bonsecours » en concert le 7 juin 2015 à Bonsecours

    Chaque année « La Chapelle Bonsecours » - composée d’artistes             professionnels - fait revivre des pièces de musique sacrée, dans le contexte liturgique de leur création, permettant à ces œuvres de chanter à nouveau, dans l’atmosphère religieuse de leur composition et de leur exécution, les mystères divins qu’elles célébraient.

    Cette année….

    1er novembre : 17H En communion avec tous les saints                      
    Concert « surprise » de Toussaint

    13 décembre : 16H30 Troisième dimanche de l’Avent
    Concert d’Avent. Cantates de Bach et Buxtehude 

    6 mars : 16H30 Concert de Carême
    Leçons de ténèbres de Charpentier.     

    5 juin : 17H Dans le cadre du 250ème anniversaire de la mort du Roi Stanislas, fondateur de l’église actuelle de Bonsecours, lieu de  sa sépulture.
    Requiem de Duruflé

    Entrée libre. Quête à la sortie.

  • Sainte Thérèse d'Avila

    Concerts lecture 

    Sainte Thérèse d’Avila

    A Bonsecours

    xx.png

    Jeudi 15 octobre 20H30

    Présentation de Ste Thérèse d’Avila

    yy.png

    Dimanches  22 nov. 2015 et 

    10 janvier 2016 à 17h

    Avec Luth et violoncelle

    Lecture de textes extraits du

     Château de l’âme et de la Correspondance

  • Le film l’Apôtre.

    APOTRE.jpg

     Excellent film sur la conversion au christianisme d’un musulman. Beaucoup de délicatesse dans le cheminement étonnant du jeune homme. On voit comment Dieu se fait connaître à un cœur par des moyens fortuits, banals… quotidiens. L’envahissement de l’Esprit est sans proportion avec le moyen humain…

      Beaucoup de nuances dans la famille du jeune homme chez le papa, la maman, le frère aîné, la sœur … On voit comment vit et réagit la communauté musulmane.

      Ce film a été proposé d’une manière confidentielle dans les salles de cinéma… ce n’est pas « politiquement correct » dans notre société où il devient dangereux d’émettre un opinion personnelle et à contre courant. Mais heureusement, on le trouve en CD. Dieu soit béni.

  • Autour de la Mystique Rhénane

    Nous vous signalons les activités proposées à Notre Dame de Bonsecours de Nancy dans le cadre du 150ème anniversaire du Couronnement de la statue de Mansuy Gauvain par le Bienheureux Pape Pie IX.

    DIMANCHE 8 FEVRIER 2015

    15H     accueil en musique
    15H15 – 16H15 : exposé P. Bombardier 

    « Désir de Dieu, désir du ciel
    dans l’histoire de notre Eglise »
    exprimé à l’époque romane, à l’époque gothique et à l’époque baroque

    16H15Présentation de la spiritualité rhénane  du XII è au XVème siècle. Elle sera notre guide tout au long de l’année. 
    17H vêpres du 5ème dimanche ordinaire

     

                            Ainsi que des…  Concerts lecture

    Nous vous proposons ensuite deux après-midi de dimanche pour nous familiariser avec cette spiritualité rhénane, si proche de nous par la géographie… et par la sensibilité !

    Lecture de textes, brèves méditations, intermèdes musicaux, prière  15H- 17H

    Le 1er mars : 15H-17H

    Autour de la béguine Hadewijch d’Anvers du XIIIème siècle , ses poèmes et ses lettres.
    Martine Boiché et Dominique Eder
    Lecture  accompagnée au luth/guitare. 

    16H 45 chant des vêpres des dimanches de carême.

    Le 8 mars : 15H-17H

    Autour de Jean Tauler mystique alsacien rhénan du XIVème siècle.  Ses sermons.
    Père Jacques Bombardier
    Lecture accompagnée à l’orgue.

    16H 45 chant des vêpres des dimanches de carême.

    Béguinage à Bar le Duc. « Le Bourg est divisé des rues suivantes ; la Grande rue du bourg, à présent rue St Antoine, la rue du Moulin ou du petit bourg et la rue des écuries anciennement du béguinage ou petit couvent. L’ancienne maison du béguinage était dans la rue du petit couvent, autrefois des vieilles béguines ou des écuries. la chapelle fut consacrée le 28 avril 1464. On recevait dans cette maison un certain nombre de femmes veuves ou de filles âgées qui devaient visiter et soulager les pauvres malades. Ces femmes se nommaient béguines ; dans le Seizième siècle, ces béguines s’étant relâchées de leur institut et s ‘étant laissées engagées dans les erreurs de Calvin, le grand duc Charles donna leur maison aux bourgeois de Bar pour y mettre les pauvres malades.  Ce qui  a duré jusqu’à ce que cette maison fut achetée par Nicolas François prince de Lorraine abbé commendataire de l’Ile en Barrois. Cette maison accompagnée d’une petite chapelle, a été rebâtie depuis peu. » Dom Calmet In  Notice de Lorraine  éd. de 1840 p. 85-86. Durival  Mémoire sur la Lorraine et le Barrois  1766 

    Richer de Senones 1190-1266 nous fait  découvrir dans sa Chronique le béguinage de Saint-Dié, installé dans une maison, en contrebas de la ville haute en face du Robache. Il brosse un portrait singulier de la responsable des béguines, Sibille de Marsal et dit beaucoup de mal des béguines… comme le faisaient volontiers les vieux ordres devant cette nouveauté de femmes vivant, seules,  libres et sans clôture.

    La spiritualité de ce milieu très fervent se diffusa par réseau plus ou moins secret jusqu’à ce que l’Eglise lui donne droit de cité en confiant les béguines et leurs fidèles à la garde des Cisterciens de St Bernard.

  • De la liberté d'expression

    Pour continuer à réfléchir sur les événements de la semaine dernière, nous nous permettons de vous renvoyer

    à cet article de la Croix du mercredi 14 janvier 2015

    et aux récents propos du Pape François